UNE RÉFORME … DÉJÀ DÉFORMÉE !

 

Bonjour à toutes et à tous,

 

En plus du décret sur les rythmes scolaires, un arrêté sur le collège sera présenté au CSE du 8 juin. L’objectif est de donner plus d’autonomie aux établissements qui pourront multiplier les options accessibles à quelques-uns. Pour développer ces dispositifs sélectifs, les établissements devront utiliser la dotation d’heures supplémentaires dévolues à la mise en place de groupes à effectifs réduits et à la co-intervention d’enseignants (3h par classe et par division).  On prend donc les moyens du pot commun à tous les élèves pour ne les réserver qu’à quelques-uns. Nous avons toujours fait le constat que ce sont majoritairement les élèves de milieu favorisé qui bénéficient de ces options :  cela revient à donner plus … à ceux qui ont déjà plus.

 

Ce nouvel arrêté donnerait la possibilité aux établissements de choisir entre mettre en place des EPI ou de l’AP, en différenciant ce choix selon les classes et même les élèves. En plus de rompre l’égalité entre les élèves, cette disposition met à mal la mixité scolaire au sein des classes.

 

Vous trouverez en pièce jointe un document détaillant les changements qu’apporterait le nouvel arrêté.

 

Pour la FCPE, l’autonomie pédagogique doit reposer sur un cadre réglementaire commun à tous et une répartition équitable des moyens entre élèves. C’est la manière de faire classe qui doit pouvoir varier selon les besoins des élèves et non le choix de donner plus de moyens à certains par l’intermédiaire de dispositifs ségrégatifs. Avec le type d’autonomie que donne ce projet d’arrêté aux établissements, c’est le retour en force d’un collège à deux vitesses que nous avions fermement combattu. Comme pour le nouveau décret sur les rythmes, on assiste ici à une rupture d’égalité entre élève.

 

La FCPE, qui s’est battue pour un collège plus égalitaire, ne peut pas accepter ce projet d’arrêté qui va creuser davantage les inégalités entre les élèves. Elle s’y opposera en CSE en rappelant que l’objectif de faire réussir tous les élèves doit rester la priorité au collège.

 

Liliana Moyano, présidente FCPE

Dominique Baud, secrétaire générale FCPE

 

L’équipe FCPE – Collèges Jean-Mermoz et Albert-Camus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *